samedi 3 décembre 2016

Carrie - Stephen King

Carrietta White, 17 ans, est le souffre-douleur de son école à Chamberlain, petite ville d'Amérique. A la maison, elle subit le fanatisme religieux de sa mère qui l'élève seule à l'écart des autres. Carrie n'en peut plus, jusqu'au jour où le beau et populaire Tommy Ross l'invite au bal de printemps. Alors que l'invitation partait d'une bonne intention, la situation va vite tourner au carnage, jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de Chamberlain...

Carrie, comme à peu près tous les bouquins de Stephen King, est un classique du thriller, bien que celui-ci se différencie vaguement des autres par une écriture un peu plus légère et une histoire plus destinée aux adolescents/jeunes adultes, de par l'âge des protagonistes et la situation dans laquelle se trouve Carrie : ils devraient vraiment utiliser ce livre dans les campagnes contre le harcèlement scolaire, ça pourrait facilement en arrêter plus d'un dans ses mauvaises actions....
Au départ, j'ai choisi de lire ce livre pour mon TPE sur les sorcières, et aussi parce qu'on m'avait dit que l'ambiance n'était pas aussi lourde ici que dans, par exemple, Shining. Bien qu'on retrouve le côté sanglant, malsain et pesant typique à Stephen King, effectivement, Carrie est un peu en dessous de la barre; malgré tout, je n'ai pas été déçue par ce livre, qui s'est lu très rapidement. Il n'est déjà pas très long, et bien que l'on connaisse tous la fin par avance, l'envie de savoir comment on en est arrivé là nous pousse à garder ce livre en main jusqu'à ce qu'on ait fini la lecture. Côté original, le récit est entrecoupé d'extraits de rapports, d'articles de journaux et de tas d'autres documents qui l'allègent, et nous propose un point de vue plus clair et extérieur sur l'histoire.
Niveau personnages, on ne peut décidément pas dire que beaucoup attisent notre sympathie : la mère de Carrie, Chris, Billy sont totalement antipathiques, Carrie est très particulière et difficile à suivre, et donc à s'y attacher, surtout quand on sait comment elle finit. Sue et Tommy sont peut-être ceux que l'on peut le plus apprécier, mais il n'y a pas de liens à proprement parler qui se créent entre le lecteur et les différents personnages.
Malgré tout, Carrie est un thriller digne de ce nom qui s'inscrit dans la longue lignée de chefs-d'oeuvre de Stephen King, qui est pour tous, que l'on l'aime ou pas, le maître du genre.

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire