jeudi 19 avril 2018

The Conquerors Saga, tome 1 : And I Darken - Kiersten White

Et si Vlad l'Empaleur, la fameuse et sanguinaire inspiration pour Dracula, avait été une fille? Quand la féroce princesse de Valachie et de Transylvanie Ladislav et son doux petit frère Radu sont envoyés à la cour de l'Empire Ottoman en tant qu'otages, ils rencontrent l'un des fils du sultan, Mehmed, et deviennent vite amis. Prisonnière dans un pays étranger, loin de sa terre natale, Lada n'a que deux choix : cesser de se battre pour avoir une chance de survivre, ou lutter plus que jamais pour obtenir le pouvoir qui lui a été nié lorsqu'elle est née fille.


[Livre lu en VO]

Entre la sublime couverture (largement la plus belle que j'ai jamais vue) et la promesse d'une héroïne badass, il ne m'en a pas fallu plus pour craquer. Je me suis lancée dans ce bouquin sans vraiment savoir à quoi d'autre m'attendre, et j'en ressors avec une très bonne impression et une grande envie de lire la suite.

Pour commencer, il n'y a que trois petits points qui m'ont un peu tracassés pendant ma lecture : d'abord, je voulais vraiment enfin pouvoir lire un livre avec une héroïne badass qui n'a pas besoin d'une romance pour être mise en valeur ; et si effectivement Lada s'est révélé à la hauteur, sa relation était un peu trop mise en avant à mon goût. Le deuxième point et le fait que plus du premier quart du livre se déroule avec Lada et Radu (et Mehmed) à l'âge d'environ treize ans, mais ils se comportaient déjà comme des adultes : leur maturité et leurs dialogues paraissaient un peu trop décalés pour leur âge. Dernier point négatif : il y avait quelques longueurs, surtout au début, qui ont rendu mon immersion dans l'univers légèrement difficile. L'action ne s'enclenche vraiment qu'au bout des deux tiers du livre.

Niveau personnage, on peut difficilement demander mieux : Lada est une véritable guerrière, Radu est la mention douce qui tempère le caractère de sa soeur (tout en sachant se défendre, ne vous y méprenez pas), et Mehmed est...un fils de sultan. Les personnages connaissent tous une importante évolution au fil de l'histoire, et celle-ci est très bien amenée. La construction des personnages et des relations entre eux est l'un des points forts du récit. La romance est également assez bien amenée. En revanche, j'avoue que j'ai déjà connu beaucoup plus attachant niveau personnage, mais ce n'est pas trop un problème.

L'univers était quant à lui très bien approfondi et exploité. Ce fut un véritable plaisir de découvrir le monde ottoman qui est assez peu vu dans le Young Adult, et la culture m'a aussi parue très bien mise en avant.

And I Darken promet sang et batailles, mais ne vous attendez pas non plus à de la violence à gogo : tout est bien mesuré et il n'y a rien de gore (en tout cas, il ne m'a pas semblé...) ; il s'agit surtout de passions et de lutte pour le pouvoir. J'ai aussi beaucoup aimé qu'il n'y ait ni méchants ni gentils : les personnages comme les évènements sont toujours justifiés et nuancés. Cependant, même si le rapprochement peut être fait avec des chefs-d'oeuvre comme Game of Thrones, je vous conseillerais quand même de ne pas mettre la barre si haute au risque d'être déçu.

En conclusion, ce premier tome de The Conqueror's Saga a été une très bonne lecture, avec des personnages et un univers bien exploités et approfondis qui m'ont permis de découvrir une culture différente ; malgré quelques longueurs et des difficultés à rentrer dans l'aventure au début. Il me tarde désormais de découvrir la suite des aventures de Lada et Radu!

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez votre avis en commentaire, il m'intéresse ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire